LA BASILIQUE

Le temps de Carême

RENOUVELER SA VIE à LA SUITE DU CHRIST

" Convertissez-vous et détournez-vous de tous vos crimes, qu'il n'y ait plus pour vous d'occasion de mal. Débarrassez-vous de tous les crimes que vous avez commis et faites-vous un coeur nouveau et un esprit nouveau. Pourquoi mourir, maison d'Isaraël ? Je ne prends pas plaisir à la mort de qui que ce soit, oracle du Seigneur Yahvé. Convertissez-vous et vivez ! " Ezéchiel 18, 30-32

Le Carême commence par le mercredi des Cendres célébrées Mercredi 17 février et s’achève à l’issue de la Semaine Sainte par la fête de Pâques avec la célébration de la Résurrection du Christ.

Le Carême est un temps privilégié pour renouveler notre vie chrétienne.

Célébration des messes du Mercredi des Cendres 17 février 2021 :

  • Basilique Saint-Sernin : 8h40 laudes  / 9h Messe
  • Saint-Hilaire : 12h Messe
  • Notre-Dame du Taur : 16h45 vêpres / 17h Messe.

Chemin de croix Carême 2021 :

  • Durant le Carême 2021, le chemin de Croix a lieu tous les vendredis à la basilique Saint-Sernin à 15h

Edito Carême 2021 : « Si tu le veux, tu peux me purifier »
Avec cette belle demande du lépreux à Jésus, l’évangile de ce dimanche nous invite déjà à l’attitude qui pourra être la nôtre durant cette « quarantaine » qui commence mercredi prochain. Car le Carême est bien un temps de purification, mais d’une purification qui est avant tout l’œuvre de Dieu, dont la volonté précède et suscite notre désir de conversion comme sa traduction en actes concrets. Dans cette perspective, tous les efforts que nous mettrons en place pendant ces quarante jours, efforts de jeûne, de prière et de partage, ne doivent pas être des tentatives volontaristes pour nous purifier nous-mêmes à la force du poignet. Ce sont plutôt des moyens que la tradition de l’Église nous offre pour laisser agir en nos cœurs la puissance de Dieu : c’est lui qui peut nous convertir, c’est lui qui veut nous purifier.
Ainsi la pratique du jeûne, et la sensation de manque, de faim, qu’elle inscrit dans notre corps et dans notre esprit, nous rappelle notre radicale dépendance vis-à-vis de Dieu : nous avons besoin de Lui plus encore que de nourriture ou de boisson, sa présence est en nous la source de la vie véritable, et son action en nous la source de tout bien. Ainsi nos efforts de partage, d’aumône, particulièrement en ces temps de crise, en nous invitant à laisser déborder notre charité, nous fait reconnaître que cet amour ne vient pas de nous, et que nous ne pouvons en témoigner que si nous nous laissons d’abord aimer par Dieu tels que nous sommes, avec nos faiblesses et malgré nos chutes. Ainsi la fidélité dans la prière, avec ses difficultés et ses aridités, nous replace humblement, loin de tout artifice mondain, devant notre pauvreté qui nous fait tout attendre du Père, y compris la fidélité et la ferveur.
Le Carême est donc un temps de conversion, un temps pour nous laisser ‘retourner’ par Dieu et pour lui abandonner cette volonté de maîtrise qui nous entrave si souvent dans notre chemin vers lui. Pour le laisser nous purifier et nous convertir, pour le laisser reprendre la première place dans notre vie, pour le laisser en être le maître doux et humble, outre les efforts que nous pouvons déjà choisir de mettre en place à partir de mercredi, sans doute le moyen le plus radical est-il celui du sacrement de confession. Laissons-nous réconcilier et purifier par celui qui, saisi de compassion, veut étendre la main pour nous toucher en disant : « Je le veux, sois purifié ».

Abbé Gabriel Rougevin-Baville, vicaire paroissial

 

Un temps pour se réconcilier. Confessions et permanences / entretien avec un prêtre :

  • Saint-Sernin :  du mercredi au samedi de 16h à 17h30
  • Notre-Dame du Taur : mercredi de 15h30 à 17h

Un temps pour prier. Le Saint-Sacrement est exposé à l’adoration des fidèles à la Basilique Saint-Sernin du mercredi au samedi de 16h15 à 17h45

Un temps pour méditer. Le chemin de Croix 2021 sera médité tous les vendredis à 15h à Saint-Sernin. Pas d’exposition d’artiste sur le thème du chemin de Croix cette année.

Un temps pour (se) libérer. Le jeûne qui plait à Dieu est de briser les lien de servitudes. Chacun fait l’inventaire de ses propres servitudes (tabac, alcool, Internet, smartphone, jeux etc. )et détermine son combat pour s’en abstenir et s’en libérer !

Les Soupes de Carême à l’Ostalada du Secours Catholique n’auront pas lieu cette année pour cause de crise sanitaire.

 

 

Pour contacter ce service paroissial :