LA BASILIQUE

Grandes orgues

Le grand orgue Cavaillé-Coll de la basilique Saint-Sernin est l’œuvre d’un des plus grands facteurs d’orgue français, Aristide Cavaillé-Coll (1811 – 1899), qui a construit durant le XIXe siècle plusieurs centaines d’instruments de haute qualité dans le monde entier, depuis l’orgue de salon jusqu’aux grands instruments d’églises ou de salles de concerts : plus de 50 instruments à Paris, 300 dans les églises et cathédrales de France…

Parmi les instruments les plus célèbres : Notre-Dame de Paris, Saint-Sulpice, Basilique Saint-Denis, Sainte-Clotilde, Cathédrale d’Orleans, Abbaye aux hommes de Caen, Saint-Ouen de Rouen, Saint-François de Lyon, mais aussi San-Sebastian, Gand, Moscou, etc…

Originaire d’occitanie, descendant d’une dynastie de facteurs d’orgues, le jeune Aristide fait son apprentissage dans l’atelier toulousain de son père, puis se fait connaître en remportant très jeune le concours pour la construction d’un grand-orgue à l’Abbaye royale de Saint-Denis. Il y produit en 1841 un instrument colossal et novateur, point de départ de sa longue carrière.

Beaucoup de ses instruments ont été détruits ou abîmés durant le XXème siècle. Les toulousains sont fiers de compter encore dans leur ville trois orgues quasi intacts du génial facteur, à la basilique Saint-Sernin, à la cathédrale Saint-Etienne et à l’église du Gésu.

Livré en avril 1889, alors qu’Aristide Cavaille-Coll est au sommet de son Art, le grand orgue de St Sernin comporte 54 jeux sur 3 claviers et pédalier. D’emblée  considéré comme un chef d’œuvre, il est classé monument historique, en tant que témoin d’excellence encore préservé du grand Art de la facture d’orgue française symphonique de la fin du XIXème siècle. Resté relativement intact dans sa géniale conception et cohérence d’origine, l’orgue a fait l’objet en 1996 d’une restauration à l’identique, et d’un relevage (réglage général) en 2017.

Régulièrement entretenu par la Ville comme un patrimoine d’exception, l’instrument jouit aujourd’hui d’une grande réputation tant en France qu’à l’étranger, son esthétique symphonique très pure servant merveilleusement la musique des grands compositeurs de l’époque: Franck, Widor, Vierne, Dupré, Messiaen, etc .

Il attire à Toulouse, dans les classes d’orgue de Conservatoire ou de l’Isdat de nombreux étudiants étrangers.

On peut entendre l’instrument lors des offices, ou lors des concerts organisés par l’Association Saint-Sernin pour Noël, Pâques, Pentecôte et l’Assomption. Il est également largement utilisé par le Festival Toulouse Les Orgues en Octobre.

POUR ALLER PLUS LOIN
Pour contacter ce service paroissial :